Initiation au cuir

Commencer le travail du cuir peut s’avérer un vrai casse-tête si on regarde les conseils des artisans sur internet. Savoir-faire, matériel coûteux, vocabulaire difficile à appréhender… il y a de quoi décourager !
En complément de la vidéo, quelques conseils pour débuter facilement et sans moyens.

Les outils choisis

Pour la vidéo, j’ai acheté les outils suivants :

  • Marteau
  • Cutter à lame large
  • Bobine de laine ou de coton
  • Bobine de cordelette de lin
  • Aiguilles à tapisserie
  • Un clou
  • Une lime à métaux
  • Un petit tournevis cruciforme
  • une équerre en métal
  • Optionnel : une petite pince crocodile

Ajoutez-y une fourchette, une paire de ciseaux et un stylo bille. Et une petite planche de bois qui servira de martyr pour le marquage des coutures ! Une règle peut aussi s’avérer utile.

Quelques précisions importantes :

  • Prenez le premier prix, franchement pas besoin de plus pour ce travail.
  • Pour la bobine de laine/coton, prenez en une qui a un peu de résistance. Si vous pouvez facilement casser le brin en tirant dessus, trouvez-en une plus solide !
  • Les aiguilles à tapisserie, à bout rond ou pointu, ont plusieurs tailles. Vérifiez que vous pouvez passer le brin de laine ou de coton que vous avez choisi !
  • La pince crocodile peut servir si vos pré-trous de couture sont un peu plus petits que votre épingle. Plutôt que de forcer avec vos doigts, la pince crocodile vous épargnera quelques douleurs ! Si cela doit arriver, tirez en parallèle de l’aiguille, sans faire levier, sinon vous risquez de la casser.
  • Ne faites pas comme moi, prenez plutôt une équerre plate, cela sera plus pratique. Si vous avez chez vous une règle et une équerre en plastique, cela fera tout aussi bien l’affaire !
  • De manière générale, allez au plus simple et au moins cher pour commencer. Si cela vous arrivez à travailler un peu avec ça, je donnerai d’autres conseils pour aller plus loin et acheter vos premiers outils.

Patron

Les coutures sont notées à titre indicatif, servez-vous de votre fourchette pour avoir des marquages réguliers !
Pour la pièce A, il faut coudre de chaque coté et laisser un passage libre au milieu de la largeur de la pièce C, l’idéal étant que les pièces C puissent rentrer un peu en force dedans, et assurer la fermeture.
ATTENTION ! si vous utilisez du cuir fin, comme celui de canapé, il faut mieux au contraire que les pièces C puissent coulisser facilement, sinon vous allez avoir du mal à les rentrer.
Donc mesurez bien la largeur de passage dont vous avez besoin sur les pièces A, et utilisez la fourchette ensuite pour faire des trous réguliers si vous ne voulez pas les faire à l’oeil (mais sur de petites longueurs comme ça, c’est faisable. Un trou aux 4 coins, un entre chaque, et c’est parti)

Évidemment ça, c’est la base, et toutes les mesures sont données à titre indicatif. Explorez vos propres patrons, vos propres dimensions !
Vous pouvez personnaliser vos pochettes en utilisant l’un ou l’autre coté du cuir en fonction des pièces, mais aussi en taillant différemment les lanières C, en faisant des rabats plus ou moins grands ou avec des formes différentes… Il y a pas mal de possibilités !

Si vous pouvez prendre un tapis de découpe (en vert), c’est pratique aussi. Très peu cher, très pratique et disponible dans les magasins d’arts créatifs

Pour aller plus loin

Pour acheter du cuir, decocuir propose une large gamme de produits à tous les prix. Surveillez aussi leurs promos régulières !

Quelques pages de patrons simples :

De manière générale, si vous tapez « patrons simples en cuir » vous allez trouver ÉNORMÉMENT de choses sur internet. En français d’abord, en anglais ensuite si vous le souhaitez.
Les communautés de travail du cuir sont souvent assez bienveillantes et partagent énormément de choses. Pinterest regorge de bonnes idées et de bricolages malins pour le cuir, n’hésitez pas non plus à faire des recherches !

Bien sûr comme toujours, n’hésitez pas à m’envoyer vos créations sur Instagram, Twitter ou Facebook, ça me fait toujours plaisir de vous voir tenter des choses !

-Thibault Hycarius-
(Photo : Kevin Menajank, Pexels)