11 Jan
2017

Histoire appliquée ?

Bonsoir à tous, amis de la vague. Aujourd’hui on va parler du fond même de ce blog : qu’est-ce que quoi donc que c’est que l’Histoire appliquée ?

Bon, ne vous faites pas plus idiots, après tout si la chimie et les sciences peuvent êtres appliquées, l’Histoire n’étant pas moins bonne élève que les autres, elle sait aussi s’appliquer.

archéologue des années 10Holà ! Haro ! Crièrent longtemps les champions de l’historicité, croisés du savoir et du bon goût, sur les tentatives d’Histoire appliquée. Mais certains ont persévéré, créant ainsi l’archéologie par exemple.
Et voilà que ces dernières années, voir décennies pour certains, par le biais de quelques passionnés, de quelques bons élèves d’universités, et d’autres moins bon, l’Histoire appliquée prend son essor, telle la vague qui… bon vous connaissez déjà cette métaphore.

L’Histoire appliquée, telle que je vois la chose, c’est tout ce qui d’une manière ou d’une autre, propose un travail ou une approche en rapport avec l’Histoire, et qui à un moment ou à un autre allie théorie et pratique matérielle.

 

Il y a donc les bons élèves…

des praticiennes d'escrime sportiveAinsi, l’archéologie est à mon sens de l’Histoire appliquée. Un peu inversée, certes, mais tout de même, d’autant que les archéologues et les préhistoriens s’attaquent de plus en plus à l’expérimentation pour appuyer leurs recherches, mais j’y reviendrais.

L’on peut également citer les AMHE (Arts Martiaux Historiques Européens). Tout est dans le titre. Il s’agit d’un ensemble de praticiens et étudiants sportifs qui s’attachent à redécouvrir des sports de combat et des techniques oubliées, de tradition européenne. Par exemple, le combat de gladiateurs, ou la rapière. Et comme les gens aiment les films de gladiateurs, et bien ces disciplines fonctionnent plutôt bien, il existe d’ailleurs une Fédération Française d’AMHE, dont je vous recommande la visite du site internet. Ces gens font un travail proprement exceptionnel.

Les expérimentations historiques et projets de reconstitutions et reconstruction également. D’autant qu’ils sont des liens vibrants entre recherche et médiation. Ces initiatives permettent à la fois d’affiner des recherches historiques tout en transmettant les résultats de ces dernières. Qu’il s’agisse de reconstruire un château fort ou une unité militaire romaine antique, cette activité peut prendre de nombreuses formes.

N’oublions pas le travail des musées et des collectivités territoriales, qui ces dernières années font un travail de médiation considérable pour rendre l’Histoire réelle. Notamment au travers d’expériences digitales, de réalité augmentée, d’expositions, d’interprétations…

Et les autres…

affiche du film assassin's creedL’art, au sens large, est un formidable vecteur de sens culturel. Le cinéma, la télévision, le théâtre, la danse, la photo, la littérature, la bande-dessinée (alors, littérature ou pas?), le jeu vidéo (qui est un art, on ne le dira jamais assez)… sont des éléments de plus dans l’incrrrrroyable tissage d’environnement historique dont nous disposons tous.
Et je vais même plus loin : on observe ces dernières années un net intérêt nouveau et grandissant du grand public pour l’Histoire. Ou la presqu’Histoire dirons-nous. Il y a de plus en plus de produits culturels et artistiques, notamment très rentables, qui ont un fond historique. Si hop là comme ça au hasard je prends les films à l’affiche là tout de suite, plus d’un quart sont inspirés d’Histoire (+de 50 ans en arrière). Et comme je suis à la cool, j’ai même pas compté les trucs limites, genre les Animaux Fantastiques. Un quart, tout de même…

Après le respect historique, c’est un peu autre chose dans ces domaines là. Comme dirait Morpheus, il existe certaines règles que l’on peut enfreindre, d’autres que l’on peut violer. Et les arts en règle générale ont tendance à s’affranchir de la vérité historique, pour des raisons souvent discutables, mais j’aurais l’occasion de revenir dessus. D’autant que j’ai envie de parler d’Assassin’s Creed.

Ainsi donc, voilà ce que j’appelle Histoire Appliquée. J’aurais pu évoquer les formations qui portent ce nom, mais ce n’est pas le propos ici.

Oui je sais. Oui, je sais, sémillant lecteur, j’ai oublié de parler de ceci et cela. Le sujet est vaste, et il te faudra patienter un peu pour que je traite d’autres choses. Et quand tu te dis que j’ai quand même assez peu développé la question, tu as raison, mais c’est le concept d’un blog : des articles thématiques. Il faut bien mettre une explication de base sur ce blog. Rendez-vous donc au prochain épisode !

En attendant cultivez-vous, avancez, mais n’oubliez pas de jeter un œil dans le rétro de temps en temps.
Finies les blagues, ce n’est pas un gag, vous allez prendre La Vague.

 

Thibault Hycarius

Alors, vous en pensez quoi ?